Gorges du Tarn,

Gorges de la Jonte,

Les Grands Causses,

 et Vallée du Lot

Le Tarn prend sa source à 1600 mètres d'altitude sur le Mont Lozère. Abondée sur son parcours par de nombreux torrents, la rivière a creusé au cours des millénaires, depuis l'ère quaternaire, une entaille profonde entre les plateaux du Méjean et du Sauveterre : un véritable canyon a été sculpté dans le massif calcaire des Grands Causses.

D'Ispagnac au Rozier, les gorges du Tarn alternent des eaux limpides et calmes (planiols), et des rapides bouillonnants (rajols). La découpe des roches, les à pics, et les résurgences souterraines font l'extraordinaire beauté de ce profond couloir dont les parois abruptes atteignent jusqu'à 500 m de hauteur. Au fil des bourgs, des villages et des hameaux, 53 kilomètres de méandres bien dessinés révèlent ainsi une succession de défilés, de cirques et de chaos rocheux.



Les Gorges de la Jonte, l'affluent du Tarn provenant du Mont-Aigoual, du Rozier à Meyrueis, offrent 20 kilomètres de paysages tout aussi beaux. Sur les sommets, de part et d'autre du Tarn : les grands Causses. A 1000m d'altitude, le causse Méjean ouvre sur une vaste steppe d'herbe jaune, fascinante comme sont les déserts. Ses paysages, parsemés de hameaux aux toits de lauzes typiques et d'abris pour les bergers, ondulent à l'infini

Le causse de Sauveterre est un plateau calcaire moins aride, aux paysages assez accidentés dans sa partie sud-ouest. Il est longé par la Vallée du Lot, région la plus fertile, dite "terre nourricière" de la Lozère. Cette vallée traverse le département d'ouest en est, de La Canourgue à la montagne du Goulet (Mont Lozère), où la rivière prend sa source. Les vestiges historiques, les châteaux, forteresses, églises, jalonnent cette vallée tortueuse et riante aux paysages aussi variés que paisibles.